La neurodiversité est ici en question : Peut-on aller vers une société neurodiverse?


La différence est-elle merveilleuse?

Cette petite vidéo très intéressante et traduite en plusieurs langues, explique que chacun a un cerveau qui fonctionne différemment. Dans le cas de l'autisme, le cerveau et les sens d'une personne ne communiqueraient pas bien, ce qui entraînerait une perception du monde particulière. Cette vision unique du monde ne ferait pas pour autant d'eux des sujets : "malades" ou "cassés" pour reprendre les propos du film.

Il s'agit donc de défendre ici la neurodiversité, concept de plus en plus défendu par d'éminentes voix. les mots clés seraient, tolérance et acceptation de la différence avec tout ce qu'elle aurait de merveilleux à nous apporter, à nous, sujets neurotypiques.

Au final, le slogan "Nous sommes tous différents et c'est merveilleux" est ce que l'on voudrait susurrer aux oreilles de la société jusqu'à ce qu'elle en soit intimement persuadée, et que peut-être un jour, elle ne considère plus la différence comme pathologique.

La dure réalité :

Mais aujourd'hui, force est de constater lorsque l'on voit à quel point cette société est discriminante dès le plus jeune âge pour ces enfants différents (rejet de l'école, isolement social de la famille...), que l'on est très loin de cette vision idéale défendue par ceux qui revendiquent le droit à la différence.

Que faut-il faire alors? Adapter autant que possible la personne différente pour qu'elle rentre dans un moule inconfortable mais qui lui assure d'avoir sa place parmi tous, ou tenter d'adapter la société pour qu'elle intègre plus de modèles à son fonctionnement, dont celui de l'autisme?

Merci à tous pour votre contribution au débat.







Jean-Luc ROBERT Psychologue à LezAPe
Psychologue spécialisé dans les Troubles du Spectre Autistique

Auteur du livre : Ma vérité sur l'autisme, Jean-Luc ROBERT, N° ADELI : 779301076, consacre essentiellement sa carrière à l'étude et au traitement des troubles du comportement des enfants, notamment des autistes.